Elections des Sénateurs, Gouverneurs et Vice-Gouverneurs de province, Le secrétaire générale du PCCO Sylvere Boswa Isekombe dénonce !

Elections des Sénateurs, Gouverneurs et Vice-Gouverneurs de province, Le secrétaire générale du PCCO Sylvere Boswa Isekombe dénonce !

Mercredi, Mars 27, 2024

« En date du 08/03/2024, par communiqué de presse n°016/CENI/2024, la CENI a porté à la connaissance du public de la clôture de l’opération de dépôt des candidatures aux élections des Sénateurs, Gouverneurs et Vice-Gouverneurs de Province.

Transmis copie pour information à :

  • Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

« Avec l’expression de mes sentiments les plus Déférents »

  • Son Excellence Ministre Etat, Ministre de la Justice ;
  • Monsieur le Président du Conseil Supérieur de la Magistrature ;
  • Madame le Premier Président du Conseil d’État ;
  • Monsieur le Procureur Général près la Cour de Cassation :
  • Mesdames et Messieurs les Membres de la Plénière de la CENI.

 (Tous) à Kinshasa Gombe

OBJET : Consternation et dénonciation

Dossier des candidatures à l’élection des Sénateurs, Gouverneurs et Vice-Gouverneurs

A Son Excellence Monsieur le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à KINSHASA/ GOMBE

Monsieur le Président,

C’est avec un grand plaisir que je saisis votre compétence en vue d’exprimer ma consternation et dénoncer à l’endroit de la CENI, le contenu de l’objet repris en apostille.

En date du 08/03/2024, par communiqué de presse n°016/CENI/2024, la CENI a porté à la connaissance du public de la clôture de l’opération de dépôt des candidatures aux élections des Sénateurs, Gouverneurs et Vice-Gouverneurs de Province. A la même occasion, le calendrier y séant a régulé la suite des activités en fixant deuxjours, soit, du 20 au 21/03/2024 pour la délibération des candidatures au niveau de l’Assemblée Plénière ainsi que le 22/0/2024, soit un jour, pour la publication des listes provisoires des candidats Sénateurs, Gouverneurs et Vice-Gouverneurs de Province.

Cependant, il se constate bien malencontreusement que certains candidats à ce scrutin combiné à venir figurent sur la liste des candidats dont les votes ont été annulés par la CENI lors des élections jumelées des législatives nationales, provinciales et communales pour les raisons suivantes :

  • Fraude ; 
  • Actes de vandalisme de matériel électoral ; 
  • Incitation à la violence envers les agents électoraux ; 
  • incendie du bâtiment de la CENI ; 
  • détention illégale des DEV ; 
  • violences ; 
  • intimidations ; 
  • utilisation des services de l’Etat ; 
  • incitation à la violence ; 
  • corruption ; 
  • incitation à la violence causant la mort d’un électeur ; 
  • bourrage d’urne et 
  • intimidations des électeurs, ce, au cas par cas. (Cfr. Décision n°001/CENI/AP/2024 du 05/01/2024 portant annulation des élections législatives, provinciales et communales et des suffrages dans certains bureaux et centres de vote).

A l’issue de cette Décision, le Procureur Général près la Cour de Cassation a par un communiqué interdit aux intéressés dont les faits ci-haut décrits, notamment, de s’abstenir de quitter le territoire national ; instructions données aux services de la DGM.

Constatons par ailleurs ensemble, conformément à l’Article 9 tel que modifié par l’Article 1er de la Loi n°11/003 du 25/06/2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales …” Nul n’est éligible s’il ne remplit les conditions suivantes notamment, 3. Jouir de la plénitude de ses droits civils et politiques

La jouissance de la plénitude des droits civils et politiques n’a-t-il pas une acception double, celle juridique et morale ? Du moment où la CENI les a indexé et que la justice s’est saisi de la question, cette pleine jouissance disparait et ils ne peuvent plus, au sens profondément éthique et juridique, se présenter à d’autres scrutins couvrant le même processus électoral, car, dit un principe général du droit :” Fraus omnia corrumpit “=” La fraude corrompt tout “. Dans ce sens, la CENI est en droit d’invalider les candidatures de ces compatriotes.

D’ailleurs et à suffisance, par le communiqué de presse n°014/CENI/2024 du 28/02/2024, la Centrale Electorale, saisit des informations sur les actes de corruption de certains prétendants candidats Sénateurs, Gouverneurs et Vice-Gouverneurs, lance une mise en garde. Ceci revient à se poser deux questions, n’est-ce pas les mêmes qui font rebondir leurs mauvaises habitudes ou encore, la large impunité les ayant ouverte la porte aux candidatures une fois de plus, influencerait les autres à arpenter ce chemin immoral et d’incrédibilité dans l’organisation des élections générales ?

Pour des élections crédibles, les candidats aux votes invalidés lors des législatives nationales, provinciales et communales, doivent être déclarés inéligibles ẹ tout le processus restant.

A cette occasion, nous invitons la CENI a analysé scrupuleusement les dossiers des candidats. Plusieurs anomalies sont visibles, à l’exemple des écarts d’âges entre un candidat et son suppléant, pourtant, issus d’une même famille biologique ; la question des incompatibilités et tant d’autres qui sautent à l’œil.

Daignez croire, Monsieur le Président, à nos sentiments hautement patriotiques.

BOSWA ISEKOMBE Sylvere

Candidat Sénateur

Pas de commentaire encore
Recherche