2024, Exécution des accords Kigali-Brazzaville (affaire cession des terres)

2024, Exécution des accords Kigali-Brazzaville (affaire cession des terres)

Vendredi, Avril 12, 2024 Nationale

Kinshasa en danger. Que faire ? Notre vision.

La science veut que quand tu n'es pas d'accord d'une thèse par un auteur, il faut apporter l'antithèse. Phénomène création de l'empire huma tutsi, problématique de la balkanisation de la RDC, projet de l'impérialisme américain, l'opération turquoise et ses conséquences, génocide au Rwanda et le Kivu paie le prix. Assassinat du président Habyarimana, insécurité au Kivu, le silence de la communauté internationale vis-à-vis du génocide en RDC, complicité de l'occident, toujours avocat du régime fasciste de Paul Kagame, tout cela est l'objet de notre critique sur l'exécution en 2024 des accords conclus entre Paul Kagame et Sassou pour l'aliénation d'une partie de la souveraineté du Congo Brazzaville, projet agricole pouvant mettre Kinshasa en danger.

Diriger ce prévoir, il faut des mesures sécuritaires préventives au niveau de la RDC pour éviter le pire dans l'avenir si proche vu les velléités expansionnistes du régime fasciste de Paul Kagame avec bénédiction des USA et de l'Union européenne.

Les entrepreneurs rwandais visiteront les terrains cette année au Congo Brazzaville, terre objet de cession pour l'agriculture et l'élevage. Une thématique camouflée pour la diversion comme c'était à l'époque de Mobutu de l'entrée des Hutus au Kivu pour des raisons purement humanitaires. Aujourd'hui il y a génocide au Kivu, RDC sans aucune justice internationale pour établir les responsabilités et réparer les préjudices.

Le président Sassou n'avait pas tiré des leçons sur la chute du régime de maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wa Za Banga.

Herger les Hutus avec pression de la Maison Blanche, la France et l'ONU pour une raison humanitaire, aujourd'hui, Paul Kagame accuse illégalement le gouvernement de Kinshasa de protéger les Hutus Rwandais sans interroger ses parrains ayant versé autrefois les citoyens Rwandais au Kivu après l'assassinat du président Habyarimana.

Un marxiste comme Sassou devrait tirer des leçons sur l'insécurité au Kivu pour voir que cette idée macabre de céder des terres le long du fleuve Congo aux Tutsis allait plonger son pays dans une insécurité et aussi mettre Kinshasa à feu et à sang car ceci est l'objectif de l'impérialisme international qui souhaite la balkanisation de la RDC.

Les canons et missiles du régime fasciste de Paul Kagame seront installés dans ses terres aujourd'hui pour l'agriculture et l'élevage, mais demain sera une base militaire de l'OTAN sous couvert du Rwanda.

Le raisonnement sera qu'il faut mettre l'armée rwandaise sur cette partie de terre, l'objet de cession par le Congo Brazzaville, pour protéger leurs produits agricoles.

Des séances de formation militaire seront opérationnelles sans contrôle du gouvernement de Sassou. Plus tard, les missiles de Paul Kagame n'hésiteront point à frapper les Congolais de Brazzaville une fois qu'un autre gouvernement après Sassou osera chasser les Tutsis de leur sol. Il est sûr que Kagame va imposer son autorité sur les terres du Congo Brazzaville, objet des accords d'aujourd'hui.

Ne soyons pas hypocrites, la communauté internationale sera toujours du côté de Kigali Rwanda s'il y a un conflit avec le Congo Brazzaville.

Comme les terres sous contrat entre Kigali et Brazzaville sont au long du fleuve Congo, avec l'appui des USA et de l'Union européenne, Paul Kagame dispose maintenant d'une base pour inquiéter Kinshasa et changer de régime en RDC.

Le régime de Kinshasa en conflit aujourd'hui avec Paul Kagame doit prendre des mesures sécuritaires préventives fortes pour empêcher sa chute car l'ennemi est à la porte de Kinshasa via la complicité de Brazzaville. Soyons honnêtes et sérieux et parlons des choses ouvertement car personne ne peut jouer avec la sécurité d'un État.

Lorsque l'Union soviétique voulait installer sa base militaire à Cuba, une réaction des USA était ferme et offensive. Des tensions qui ont abouti par le retrait des militaires russes et ce projet était étouffé. Aujourd'hui, quand Vladimir Poutine voyait que l'OTAN voulait lui faire la guerre à partir de ses bases en Ukraine, nous avons aujourd'hui une grande confrontation militaire entre l'OTAN et la Russie sur le territoire de l'Ukraine.

Kagame et Félix Tshisekedi sont en conflit ouvert, le président Sassou ne pouvait pas céder une portion de sa terre aujourd'hui aux Tutsis Rwandais car cela est une façon d'appuyer le Rwanda contre la RDC. Je ne suis pas hypocrite, ainsi cette tribune d'alerte aux Congolais de Brazzaville et au régime de Kinshasa.

Kigali pourrait attaquer plus tard Kinshasa tout au long du fleuve Congo à partir des terres aujourd'hui l'objet de cession. Le gouvernement de la RDC doit faire des affaires militaires une grande priorité. Il faudra protéger Kinshasa tout en renforçant plusieurs matériels et armements lourds à la force navale et aérienne. Des drones capables de faire mal aux ennemis de la RDC. Ne pas penser à équiper sérieusement notre armée et de donner une bonne motivation aux militaires sera une affaire de cécité politique.

Kagame sait que la promesse électorale du président Félix Tshisekedi à son peuple de répliquer sans aucune négociation si les Rwandais osent attaquer Goma via son M23 est une option politique qui peut être accompagnée par la force militaire. S'il y a une confrontation militaire entre le Rwanda et la RDC, Kinshasa peut changer le régime au Rwanda à partir de Goma, c'est possible. Par stratégie de diversion, Paul Kagame vient d'obtenir des terres à Brazzaville pour atteindre directement Kinshasa. Nous sommes face au feu de Paul Kagame à partir du Congo Brazzaville. Il ne faut pas oublier cette réalité indiscutable. Ce n'est pas une affaire de diplomatie mais un problème sécuritaire qu'il faut absolument prendre au sérieux.

Un véritable marxiste comme Sassou devrait définir ce projet impérialiste sur sa terre à la lumière du matérialisme dialectique et historique pour refuser de céder ses terres à Paul Kagame car cela va détruire complètement son régime et attaquer son voisin la RDC.

Suite à la politique d'obéissance aveugle à l'impérialisme américain, Mobutu avait accepté les Hutus Rwandais sur le Kivu mais il sera chassé comme un enfant, Laurent-Désiré Kabila prend le pouvoir. Mobutu avait aussi le soutien des USA et de l'Union européenne. Kagame avec son projet de la création de l'empire huma tutsi veut avoir des terres partout en Afrique centrale. Mobutu chassé, le Kivu reste aujourd'hui dans l'insécurité. Qui parle de génocide en RDC ? Personne, ni l'ONU, moins encore l'Union africaine par peur de représailles des USA.

Nos frères congolais de Brazzaville paient plus tard le prix de la trahison de leur président Sassou, comme le Kivu paie aujourd'hui le prix de l'obéissance aveugle du régime de Mobutu à l'impérialisme américain.

Tout cela traduit l'amour diabolique de l'Occident pour piller les richesses de la RDC. On veut une RDC déstabilisée de l'est à l'ouest pour permettre à leurs espions de piller systématiquement les richesses du Congo Kinshasa. Sassou peut aliéner sa terre, ce n'est pas leur problème, mais il faut une grande marionnette à la tête de la RDC qui doit à 100% servir l'impérialisme occidental. Ils veulent mettre soit un Tutsi à la tête de Congo Brazzaville et un autre à la tête de Congo Kinshasa et l'avènement de l'empire huma tutsi sera effectif.

C'est une honte pour la gauche africaine. Un géant marxiste comme Sassou qui trahit l'Afrique de manière scandaleuse et honteuse. La cession de terre signifie aliénation de la souveraineté. Qui peut imaginer cela dans un régime de gauche ? À qui faire confiance en Afrique ? Sassou veut la déstabilisation de la RDC. Qui aurait pu croire à cela ?

Sassou, Kagame et leur parrain en Occident doivent noter que personne ne va s'accaparer de la ville de Kinshasa pour changer un régime qui sera au service des impérialistes. Le peuple de la RDC est vigilant et sait se battre, même si l'armée et les autorités du pays sont corrompues. Paul Kagame avait pris en otage le barrage d'Inga, ses militaires rwandais avaient déjà occupé l'aéroport de Ndjili, mais en arrivant à la commune révolutionnaire de Masina, aucun militaire rwandais n'est sorti vivant. Une histoire que Kagame et ses parrains n'osent pas évoquer. Laurent-Désiré Kabila n'est pas resté au pouvoir grâce à la force de son armée contre l'armée rwandaise occupant une partie de Kinshasa. Les vaillants peuples de Masina se sont levés pour neutraliser les éléments rwandais. Une histoire récente mais significative. La terre de Kimpavita, Simon Kimbangu et Lumumba, victimes des impérialistes, ne sera jamais la boutique des impérialistes. Sassou et Paul Kagame se trompent des trains et des wagons.

Trois mois avec la gratuité de l'électricité et de l'eau de la Regideso comme cadeau du gouvernement de Laurent-Désiré Kabila au vaillant peuple combattant de Kinshasa. Nous sommes un peuple hospitalier, mais l'art de la guerre est dans notre sang.

Les esclaves congolais en Amérique n'ont pas hésité à arracher par la force leur liberté pour fonder la première République noire au monde, Haïti.

La Force publique (militaires congolais du Congo belge) n'avait pas hésité à combattre les Allemands jusqu'à donner la liberté au Rwanda, au Burundi et à la Tanzanie. Plusieurs victoires en Afrique que nous ne pouvons pas mentionner ici dans notre tribune car tout le monde le sait, y compris l'impérialisme occidental. Pourquoi une résolution à l'ONU pour annexer le Rwanda et le Burundi comme colonies de la Belgique ? La République du Congo, Ruanda Urundi est une conséquence de la défaite de l'armée allemande face à la Force publique (FARDC aujourd'hui). Que ceci fasse l'objet de réflexion à la Maison Blanche qui veut absolument balkaniser la RDC par n'importe quel moyen. Il n'existera jamais et jamais de balkanisation. C'est un rêve utopique de l'impérialisme et de ses valets africains.

On ne donne pas de terre aux Tutsis. Le Kivu paie aujourd'hui à cause de notre hospitalité. L'impérialisme occidental et ses multinationales créent chaque jour des milices et groupes armés étrangers sur le sol du Kivu sous prétexte de traquer les Hutus hostiles au régime de Paul Kagame. Comment sont-ils arrivés en RDC ? Le président Sassou sait répondre à cette question. Les vaillants Wazalendos, patriotes congolais infligent plusieurs défaites consécutives aux multiples groupes armés étrangers au service des impérialistes. Kagame échouera toujours. Il a fait tant de mal aux Rwandais et Congolais, il paiera un jour le prix de sa stupidité.

Le Rwanda dispose peu de terre pour accueillir les Hutus rwandais à Kigali. Même l'ONU n'ose pas parler du dialogue inter-rwandais car il existe pas de place pour les Hutus rwandais qui sont en RDC. D'où il faut plonger le Kivu dans l'insécurité pour mieux gérer les Hutus qui disposent déjà des terres en RDC. Voilà pourquoi Paul Kagame ne veut pas le retour des Hutus rwandais à Kigali. Le retour des réfugiés va plonger son régime dans l'incertitude.. d'où cette diversion de parler des Banyamulenge ou des Hutus pour avoir le temps de rester tranquille au pouvoir au Rwanda sans aucune opposition. L'occident soutient la dictature et le fascisme du gouvernement Paul Kagame car elle est une source de résolution de plusieurs problèmes des occidentaux en Afrique centrale. Certains Hutus rwandais en RDC sont des espions potentiels de Paul Kagame.

Sarkozy donne sa solution : « pour une paix durable au Kivu, il faut que le gouvernement de Kinshasa partage les richesses du pays au voisin ». Cette théorie de Sarkozy est toujours d'actualité en occident. Il faut noter que les richesses de la RDC ne sont pas à partager aux autres pays mais doivent être l'objet d'une coopération gagnant gagnant.

Sassou doit mettre en tête que personne va déloger les Tutsis rwandais à Brazzaville une fois que leur projet est opérationnel. Les contrats sont des papiers mais, une fois installé, déloger les Tutsis n'est pas une chose facile. Cette cession de terre aux Rwandais à Brazzaville est une boîte à pandore. Personne ne fermera cette boîte sans recevoir des coups.

La paix se gagne. Qui ne lutte rien n'aura aussi rien.

L'Afrique avec des dirigeants marionnettes des occidentaux vit en statut d'esclave. Or un esclave ne dispose aucun droit de négocier avec son maître. La liberté s'arrache. L'impérialisme est un démon. Or si l'exorciste négociait avec le démon pour sortir dans un corps humain, le démon ne peut pas céder aux pressions de discours de l'exorciste qui a pour rôle de négociation.

L'exorcisme intervient pour écraser les démons. Le bonheur de notre continent est bloqué par l'impérialisme occidental, nous devons chasser ce système monstre sans aucune négociation. Le Mali , Guinée, Burkina Faso et aujourd'hui le Sénégal montrent la vraie couleur de la lutte africaine contre l'impérialisme international. L'impérialisme veut détruire la RDC, nous devons lutter ouvertement contre ce système monstre et barbare.

L'impérialisme occidental accorde une procuration à Paul Kagame d'occuper une partie de terre au Congo Brazzaville. Ce projet est suicidaire pour le bonheur des congolais de Brazzaville et met à la fois Kinshasa dans l'insécurité.

Fermer les frontières avec Brazzaville est une autre solution. Rompre aussi des relations diplomatiques avec Kigali et Brazzaville pour la sécurité de Kinshasa est une piste pour le bonheur des Kinois .

Ce n'est pas gratuit ni simple protocole diplomatique que Sarkozy, Clinton, Paul Kagame étaient autour d’une table récemment à Kigali. Sassou était aussi à Kigali.

Cyril Ramaphosa dont les militaires sont au Congo dit que la crise en RDC doit trouver des solutions politiques mais pas militaires. La RDC doit pousser ses réflexions plus loin pour ne pas perdre la bataille. Nous devons étudier objectivement la situation mondiale d'aujourd'hui pour trouver des solutions durables au profit de notre peuple.

Encercler la RDC n'est pas mauvais message, nous connaissons la stratégie de l'ennemi. Il va Échouer.

L'occident est en perte de vitesse mais certains dirigeants africains ne voient pas cela. Les armes occidentales ne changent pas la donne sur le terrain en Ukraine. Les armes de l'occident sont aussi au Rwanda pour obtenir la balkanisation mais ils ne donnent point victoire à Paul Kagame. Il n'aura pas la ville de Kinshasa pour mettre un Tutsi président de la RDC. La guerre en Ukraine pouvait aider les dirigeants africains de voir clairement l'évolution de l'humanité aujourd'hui.

Il faut noter que la guerre en Ukraine met l'occident dans une situation désespérée, les armes sont fournies à Kiev sans aucune victoire. Les Russes s'adaptent pour répliquer avec force pour donner plus des pertes à l'ennemi. Les dirigeants africains n'ont ils pas des yeux pour voir cela ? Nous devons changer notre façon de gouverner l'Afrique. L'obéissance aveugle à l'impérialisme occidental est une grande malédiction pour nos nations africaines. Interdire la coopération militaire avec la Russie est une stratégie utopique. L'impérialisme américain est en perte de vitesse sinon il allait agir comme il avait autrefois fait en Irak, Libye et consort. Il échoue aujourd'hui en Ukraine. Le moment est favorable pour redresser l'Afrique.

L'impérialisme occidental est une structure d'une grande intelligence. Les richesses de la RDC font résoudre plusieurs problèmes en occident. Il sera toujours avec Paul Kagame pour le pillage systématique des richesses de la RDC. Changer un régime des patriotes est un devoir et une obligation pour l'impérialisme international.

La RDC doit ouvrir l'oeil, le danger est au Congo Brazzaville, Kinshasa n'est pas épargné par les accords entre Rwanda et Congo Brazzaville.

Les psychologues en occident savent que les politiciens de la RDC aiment l'argent et le pouvoir. Ils peuvent corrompre quelqu'uns pour acheter aussi des terres pour les multinationales rwandaises en RDC via les politiciens assoiffés d'argent et de pouvoir.

Prochainement le parti communiste congolais va lancer une campagne au sein de nos provinces avec pour thème :

NON À L'ACHAT DES GRANDES ÉTENDUES DE TERRE EN RDC PAR LES POLITICIENS.

J'ai dis,

Boswa Isekombe Sylvere
Secrétaire général de Parti Communiste congolais
Le lion au cœur rouge

Pas de commentaire encore
Image du blog

Share

Recherche